« J’ai eu une journée A-FFREUSE »

 

Méditer au travail pour être épanouie et plus performant

 

La méditation peut être définie comme un état durant lequel l’attention est orientée vers le corps. Un instant de détachement de l’environnement où le sujet contemple son être en laissant s’échapper pensées et préoccupations. Cette pratique intégrée par un ensemble de cultures principalement issue de l’Asie est aujourd’hui interprétée par les sociétés occidentales comme un moyen d’élever spiritualité mais aussi de se rééquilibrer rapidement et notamment au travail. En effet des entreprises à travers le monde proposent à leurs salariés un espace pour méditer au travail, au lieu de la traditionnelle pause-café.

Cette pratique se met en place très simplement. En effet, il n’y a pas besoin de compétences spécifiques pour se lancer : s’asseoir au calme et se focaliser sur sa respiration est suffisant pour se relaxer et augmenter son attention. Ce moment privilégié permet de différencier un instant, « soi », l’environnement et les autres, pour orienter son énergie de manière positive.

Relâcher la pression : Dans un contexte économique où les contraintes et exigences au travail sont grandes, une méditation courte permet d’éviter la rupture, le trop plein et le surmenage, conséquences du stress ou d’une journée difficile.

Se retrouver et augmenter sa confiance en soi : La méditation au travail offre un instant de recueillement où le salarié a l’opportunité, au calme, de faire le point, de se rappeler son objectif initial et de canaliser un doute ou une peur de ne pas y arriver.

Améliorer les rapports entre les salariés : Après un conflit ou un moment fort en tension, se décentrer et faire un break en méditant permet de se détacher d’affects et d’émotions négatifs, de se calmer et de prendre du recul avec l’instant présent avant de reprendre son activité. La méditation aide à réguler les rapports sociaux, évite les débordements et les conflits.

Méditer au travail permet d’éviter qu’un stress ou des tensions existantes s’installent dans le fonctionnement de l’entreprise. Elle aide à désamorcer mal être, conflits ou d’éviter un accident lié à des comportements hostiles et protège le salarié des risques psychosociaux.
. Timide en France elle commence à se faire une place dans les entreprises, Sopas Consulting vous invite à tenter l’expérience et découvrir de nouveaux leviers pour développer la qualité de vie au travail de votre environnement professionnel !
« Ne pas avoir le temps de méditer, c’est n’avoir pas le temps de regarder son chemin, tout occupé à sa marche » (Antonin Sertillanges)

 

« J’y comprends rien moi à leur blabla… »

La domiciliation commerciale : pour qui ? pour quoi ? Comment ?


Parmi les nombreux mots barbares du jargon de l’entreprise, la domiciliation commerciale correspond à l’adresse postale administrative que possède l’entreprise, c’est son siège social. L’immatriculation d’une société impose au particulier de domicilier son activité dans un local apparaissant sur les documents commerciaux.

Les différentes options à ma portée ? Chaque situation est unique, chaque activité à ses contraintes et ses atouts. Ainsi à chacun son format :

  • Au domicile personnel : Un entrepreneur individuel pourra domicilier son activité à l’adresse de son domicile et selon les conditions de son bail s’il est locataire. Le propriétaire doit être informé. Généralement l’entrepreneur demande une extension d’assurance ou un contrat professionnel afin de prévenir un incident en lien avec l’activité professionnelle. Une société peut également s’établir au domicile de son dirigeant mais pas celui d’un associé.
  • Faire appel à une société de domiciliation : l’entrepreneur peut faire appel à une société spécialisée agrée. Ainsi lors de l’immatriculation le domicilié inscrit son siège social dans un local occupé par une ou plusieurs entreprise. Ici le local ne peut être un local d’habitation ou mixte. Il peut s’agir d’une domiciliation dans les locaux d’une autre entreprise.
  • En pépinière d’entreprise ou espace de co-working. Ici l’entrepreneur rejoint des locaux occupés en commun par plusieurs entreprises. Cela offre au créateur les services de spécialistes, d’équipements et de services en commun (secrétariat, espace de réunion). Les locaux sont généralement adaptés à une entreprise naissante et sont à un coût modéré.
  • Dans un local en propre : Un entrepreneur peut domicilier son activité dans un local dont il est propriétaire ou locataire. Il doit respecter les règles locales et les clauses du bail.

 

Le choix du lieu de domiciliation permet de situer l’activité, d’instaurer une image professionnelle ou de recevoir le client dans un lieu plus adapté. C’est maintenant à vous de jouer et de décider où domicilier votre activité et quelle formule choisir selon votre profil et vos besoins !


« Une moitié de la victoire est dans le choix du champs de bataille, l’autre moitié dans le choix du moment » (Jacques Deval)

HB vous propose une domiciliation à Tours, dans son espace de co-working, offrant une location de bureaux équipés et de salles de réunions pour débuter votre activité bien entouré !

Choisir ses méthodes de travail : musique et performance compatibles ?

Au boulot à chacun son petit truc pour être performant et maintenir l’attention tout au long de la journée. Café, Méditation, Blabla .. Pour certain c’est la musique qui est le p’tit truc indispensable pour se sentir bien au travail. Elle ne fait pas l’unanimité auprès des responsables alors que de nombreux salariés en sont friands. Sopas Consulting vous donne les clefs pour réduire la pénibilité au quotidien grâce à la musique.

Travail et musique : un mélange pas impossible mais à effectuer avec modération :
Selon une école au Texas écouter sa musique favorite augmente le rythme de travail et la précision d’une tache répétitive. Un professeur de l’école de Miami ajoute que la musique stimule la créativité et l’innovation car il ouvre l’esprit. Si une personne nécessite une forte concentration, écouter une musique avant l’effort peut permettre de s’isoler et de faire un break avant de se lancer. Physiologiquement on a constaté que c’est la réaction chimique engendré par la chanson qui crée le plaisir et l’augmentation des résultats, ainsi subir une musique qui ne nous plaît pas dégradera les performances.

Trouver son équilibre
Le plus important est de choisir une musique ou une mélodie adaptée. Il vaut mieux privilégier les musiques sans paroles et avec un tempo lent pour une écoute de longue durée. Le rythme entraine du dynamisme mais les paroles sont un réel parasite lors d’une tache d’écriture, de lecture ou de réflexion. Selon le moment de la journée il faut aussi adapter : une musique plus punchy le matin permet de se donner un peu de courage, dans la journée des musiques plus calmes et d’ambiance permettent de s’isoler et de se ressourcer, enfin dans un moment de démotivation ou de fatigue on vous conseille d’écouter sa chanson préférée, un tube qui stimulera à court terme votre motivation et vous redonnera de l’énergie pour poursuivre. Stimuler ou relaxer il faut d’abord bien définir pourquoi on a cette envie d’allumer la musique !

/ !\ Attention tout de même : Chaque situation professionnelle possède ses exigences, ainsi dans un contexte de travail de groupe ou dans une activité exposant le salarié à un client ou un partenaire il faut penser à la qualité des échanges et à l’image de l’entreprise que l’on véhicule ! Une situation qui le permet doit être maitrisé, avoir ses écouteurs et mettre le son doucement pour ne pas imposer la musique aux autres semble de bon gout.
Nos coups de cœurs :
Ludovico einodi : Primavera , Bonobo : Kong , Sagres : the tallest man on earth, Dewey Bunnell : A horse with no name , The Piano Guys : Paradise (Peponi) African Style…

« Sans la musique, la vie serait une erreur » Friedrich Nietzsche

 

Mener un brainstorming efficace : on vous dit tout !

Cet anglicisme signifie remue méninge. Le but de cette pratique de créativité est de réunir des individus autour d’une thématique afin de résoudre un problème ou de faire émerger de nouvelles idées, nécessaires à la mise en place d’un projet innovant. Ici idées, créativités et communications sont maitres mots. Le brainstorming est une pratique professionnelle qui a le souci de laisser la parole à chaque membre, de noter les idées afin de ne laisser échapper aucune information. Il nécessite une organisation matérielle et sociale afin que la séance soit efficace et ne laisse pas de place au conflit ou à la dispersion. Aujourd’hui on vous donne quelques points clefs pour mener un brainstorming efficace.

Il est préférable que l’animateur soit extérieur à l’organisation et qualifié (consultant en créativité). Il sait diriger un groupe de brainstorming. Il aide à définir les éléments nécessaires à la mise en place de la séance. Il anime, régule le groupe, maintien un climat créatif et pacifique, canalise et relance les débats autour de la problématique donnée. Il choisit ses méthodes et fait respecter les règles du brainstorming.

Les participants sont choisis pour avoir des personnalités et compétences variées, salariés ou non de l’entreprise. Le but est de constituer un groupe ou ne s’instaurent pas de conflit d’intérêt ou de jeux de pouvoir et de favoriser la créativité.

Les règles doivent être définies par l’animateur, qui veille a ce que chacun les respectes Il n’y a pas de place à la censure ou a la critique. Le but est de produire massivement des idées dans un climat de complicité et de libre expression.

Il est préférable que le lieu soit à l’image de la séance, innovante, non restrictive et informelle. Quant au matériel, l’animateur dispose d’outils et de méthodes pour animer la séance et permettre au groupe de se laisser aller (couleurs, sons, ciseaux images, feutres..). Il est nécessaire d’utiliser du matériel pour prendre note des idées (papier et informatique). Une fois l’objectif et le timing annoncé, l’ambiance doit être chaleureuse, instaurer un climat de confiance dans le respect des règles. Elle doit permettre le lâcher prise pour faire émergera des idées originales.

Afin de recueillir les idées, il est nécessaire de définir un secrétaire de séance qui notera les idées sur un tableau et sur un support virtuel afin de n’oublier aucune idée, d’en faire une synthèse et de faire un retour aux participants une fois la séance conclue.
Sopas Consulting vous invite à découvrir ses psychologues du travail pour vous orienter dans des démarches créatives et innovantes pour accompagner vos projets !

« La curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs. » (Leo Burnett)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *